Notre histoire

Défendre l'accès à des choix et des soins de fin de vie de qualité depuis plus de 40 ans.

le bâtiment du Parlement à Ottawa, la capitale du Canada.
Accueil / A propos de nous / Notre histoire

Depuis plus de 40 ans, Mourir dans la Dignité Canada (MDDC) défend l'accès à des choix et à des soins de fin de vie de qualité. La route vers le choix a été longue et sinueuse - pleine de défis et de revers, de progrès et de triomphes. Ce que nous sommes aujourd'hui est le résultat d'années de plaidoyer persistant et passionné de la part de pionniers d'un bout à l'autre du pays.

  1. 2023

    Le 9 mars 2023, la loi visant à prolonger l'exclusion temporaire de l'éligibilité à AMM lorsque la seule condition médicale d'une personne est un trouble mental (projet de loi C-39) a reçu la sanction royale.

  2. 2023

    Le 15 février 2023, le comité mixte spécial sur aide médicale à mourir a déposé son rapport final sur l'examen parlementaire.

  3. 2023

    Le 2 février, le gouvernement a déposé un projet de loi visant à prolonger jusqu'au 17 mars 2024 la clause d'extinction du site AMM pour les personnes dont la seule affection sous-jacente est un trouble mental.

  4. 2022

    Le projet de loi 38 a été déposé au Québec pour permettre aux personnes atteintes de maladies graves et incurables telles que la maladie d'Alzheimer de donner leur consentement préalable à aide médicale à mourir.

  5. 2022

    Mourir dans la Dignité CanadaLe chapitre de Cowichan de l'Association est créé.

  6. 2022

    La commission mixte spéciale sur aide médicale à mourir est rétablie et commence à travailler sur la révision statutaire des dispositions du code pénal relatives à aide médicale à mourir et à leur application (la révision parlementaire).

  7. 2021

    L'examen parlementaire du site aide médicale à mourir - lancé en juin pour étudier des questions telles que demandes anticipées, les troubles mentaux et les mineurs adultes après l'adoption du projet de loi C-7 - a pris fin lorsque le Parlement a été dissous à la suite des élections fédérales. a pris fin lorsque le Parlement a été dissous à la suite des élections fédérales.

  8. 2021

    Un groupe d'experts sur AMM et la maladie mentale a été annoncé en août afin d'établir et d'examiner des protocoles, des orientations et des garanties pour les personnes dont la seule condition médicale sous-jacente est un trouble mental et de demander AMM.

  9. 2021

    Le projet de loi C-7, Loi modifiant le Code criminel (aide médicale à mourir) a reçu la sanction royale. Cet amendement supprime l'exigence de la mort raisonnablement prévisible et permet la renonciation au consentement final (amendement d'Audrey), entre autres changements.

  10. 2021

    La section de la région du Grand Toronto de Mourir dans la Dignité Canada est créé.

  11. 2020

    En février 2020, le gouvernement fédéral a présenté le projet de loi C-7, une loi visant à modifier le code pénal (aide médicale à mourir). Ils ont demandé et obtenu plusieurs pour mettre la loi fédérale aide médicale à mourir en conformité avec la décision provinciale au Québec. En août 2020, le Parlement a été prorogé et le projet de loi C-7 est mort au feuilleton - mais il a été réintroduit en octobre 2020.

  12. 2020

    MDDC a mené un sondage national par le biais d'IPSOS qui a révélé que 70 % des Canadiens étaient fortement en faveur de l'élimination de l'exigence selon laquelle le décès d'une personne doit être " raisonnablement prévisible " pour qu'elle soit admissible à la MAID.

  13. 2020

    MDDC a célébré son 40e anniversaire. L'année a été une année bien remplie pour l'organisation, qui a dû faire face aux restrictions du COVID-19, déplacer tout le travail, la programmation et, surtout, le programme Témoins indépendants en ligne.

  14. 2019

    Jean Truchon, atteint d'infirmité motrice cérébrale, et Nicole Gladu, atteinte du syndrome post-polio, ont lancé un recours constitutionnel contre l'exigence de mort raisonnablement prévisible contenue dans le projet de loi C-14. La juge Christine Baudouin, de la Cour supérieure du Québec, a statué que le fait de restreindre l'admissibilité au site aide médicale à mourir aux personnes dont la mort naturelle est raisonnablement prévisible violait la Charte canadienne des droits et libertés.

  15. 2019

    En train de mourir avec Dignité Canada a agi à titre d'intervenant pour soutenir l'Ordre des médecins et chirurgiens de l'Ontario (OMCO) au niveau de la Cour supérieure, en faisant valoir que la règle de renvoi efficace est essentielle au maintien du droit des Ontariens d'accéder à l'aide à mourir, ainsi que de leur dignité et de leur droit à la vie privée.

  16. 2019

    La section de l'Île-du-Prince-Édouard de Mourir dans la Dignité Canada est créée.

  17. 2018

    Audrey Parker, une femme de Halifax qui a passé les dernières semaines de sa vie à sensibiliser les gens aux difficultés auxquelles sont confrontés les Canadiens qui ont été évalués et approuvés pour le site AMM, est morte avec l'aide médicale. Une faille dans la loi canadienne sur l'aide à mourir l'a conduite à mettre fin à ses jours plus tôt qu'elle ne l'aurait souhaité. Dans les dernières semaines de sa vie, Audrey a demandé aux législateurs fédéraux de modifier les règles du pays en matière d'aide à mourir, afin qu'aucun autre Canadien ne soit confronté au choix douloureux qu'elle a dû faire.

  18. 2018

    La Christian Medical and Dental Society of Canada (CMDSC) contre l'Ordre des médecins et chirurgiens de l'Ontario (CPSO) : Le CPSO a créé une politique exigeant que les cliniciens qui s'opposent AMM de faire un"renvoi effectif" vers un prestataire ou un organisme qui ne s'oppose pas. Le CMDSC a affirmé que cette politique violait sa liberté de religion. La Cour suprême de l'Ontario a estimé qu'il s'agissait d'une violation de la liberté de religion, mais que cette violation était justifiée. Cette décision ne s'applique qu'à l'Ontario.

  19. 2016

    Julia Lamb, une femme de 25 ans atteinte de dystrophie musculaire spinale, a lancé une contestation constitutionnelle de l'exigence de mort raisonnablement prévisible du projet de loi C-14. Le procureur général a trouvé des preuves que la mort de Julia serait raisonnablement prévisible une fois qu'elle a refusé les soins préventifs et les soins pour la pneumonie qui en a résulté. L'affaire a été ajournée en septembre 2019.

  20. 2016

    Le 17 juin 2016, le projet de loi C-14, Loi modifiant le Code criminel et d'autres lois en conséquence (aide médicale à mourir), a reçu la a reçu la sanction royale. Le projet de loi C-14 a légalisé et réglementé le site aide médicale à mourir en prévoyant des critères d'admissibilité stricts, des garanties juridiques et une période d'attente de 10 jours.

  21. 2016

    Mourir dans la Dignité CanadaLe chapitre de la région du Niagara est créé.

  22. 2015

    Gloria Taylor, atteinte de la SLA, et Kay Carter, atteinte d'une sténose spinale, ont présenté une contestation constitutionnelle pour faire valoir que leur droit à la liberté et à la sécurité de la personne garanti par l'article 7 avait été enfreint. La Cour suprême du Canada leur a donné raison et a déclaré que l'article 241 (b) et l'article 14 du Code criminel du Canada étaient invalides.

  23. 2014

    La section de Victoria de Mourir dans la Dignité Canada est créé.

  24. 2014

    Le projet de loi 52 - Loi concernant les soins de fin de vie a été adopté, permettant aux résidents adultes de Quebec souffrant de façon insupportable d'une maladie incurable ou terminale de recevoir l'aide d'un médecin. l'aide d'un médecin en fin de vie.

  25. 2014

    Membres du Parlement Steven Fletcher et Manon Perreault ont déposé deux projets de loi d'initiative parlementaire sur le suicide assisté.Le premier projet de loi vise à permettre aux médecins d'aider les gens à mettre fin à leur vie dans certaines circonstances. Le second projet de loi prévoit la création d'une commission chargée de surveiller le système.

  26. 2014

    Le projet de loi 52 du Québec, qui aurait légalisé l'aide à mourir au Québec, est mort sans devenir loi lorsque le gouvernement a déclenché des élections.

  27. 2014

    La Cour suprême du Canada a accepté d'entendre l'appel de l'affaire Carter interjeté par la B.C. Civil Liberties Association (BCCLA).

  28. 2014

    En train de mourir avec Les sections d'Ottawa et de Winnipeg de Dignité Canada sont créées.

  29. 2014

    Mourir dans la dignité Canada confie à Ipsos la réalisation d'une étude de perception du public sur la question de l'aide à la mort, qui a révélé que 84 % des personnes interrogées étaient d'accord pour dire qu'un médecin devrait pouvoir aider une personne à mettre fin à sa vie si cette personne est un adulte compétent, en phase terminale, souffrant de manière insupportable et demandant à plusieurs reprises une aide pour mourir..

  30. 2013

    En train de mourir Avec Création des sections d'Edmonton et de Vancouver de Dignité Canada.

  31. 2013

    La Cour d'appel de la Colombie-Britannique a annulé la décision de la Cour suprême de la Colombie-Britannique dans l'affaire Carter de 2012, déclarant que la décision de la Cour suprême du Canada de 1993 dans l'affaire Rodriguez était contraignante.

  32. 2013

    Table du Québecd une loi sur le droit à la mort à l'Assemblée nationale. La législation exigerait que le patient déclare son intention de mourir par écrit, qu'un médecin donne son accord, puis qu'un second médecin confirme que la mort médicalement assistée est le seul moyen de mettre fin aux souffrances du patient.

  33. 2012

    La Cour suprême de la Colombie-Britannique a statué que le droit de mourir dans la dignité est protégé par la Charte des droits et libertés. Cette décision a été portée en appel par le gouvernement fédéral.

  34. 2012

    Trois pilotes Chapters ont été créés à Salt Spring Island (Colombie-Britannique), à Calgary (Alberta) et à Grand River (Ontario).

  35. 2011

    La Société royale de Canada released un rapport intitulé "La prise de décision en fin de vie au Canada : Le rapport du groupe d'experts de la Société royale du Canada sur la prise de décision en fin de vie," qui affirme que l'euthanasie devrait être légalisée au Canada et que les Canadiens devraient discuter davantage avec leurs familles de leurs souhaits en fin de vie.

  36. 2011

    L'Association des libertés civiles de la Colombie-Britannique a intenté une action en justice pour contester les lois qui criminalisent le fait de aider les personnes gravement et incurablement malades à mourir avec dignité. La contestation visait permettre à des adultes mentalement compétents, gravement et incurablement malades, de recevoir une assistance médicale pour hâter la mort avec des garanties spécifiques.

  37. 2009

    L'assemblée législative du Québec a mandaté un comité spécial sur la mort dans la dignité pour consulter le public de cette province sur le sujet de la mort dans la dignité.

  38. 2009

    Membre du Parlement Francine Lalonde a déposé le projet de loi C-384, qui était identique au projet de loi C-562. Ce projet a été rejeté le 21 avril 21, 2010, par un vote de 228 contre 59.

  39. 2008

    Membre du Parlement Francine Lalonde a présenté le projet de loi C-562, Loi modifiant le Code criminel(droit de mourir dignement). Le projet de loi C-562 est mort sur leFeuilletonavec la dissolution du Parlement.

  40. 2005

    Le projet de loi C-407, Loi modifiant le Code criminel(droit de mourir dignement) a été déposé par Membre du Parlement Francine Lalonde. Il a fait l'objet d'une heure de débat à la Chambre des communes et est mort au Feuilleton.Feuilletonen novembre 2005 avec la dissolution du Parlement.

  41. 2005

    Un projet pilote pour le programme de soutien aux clients du MDDC a été réalisé, et le conseil d'administration a décidé d'en faire un département permanent.

  42. 2000

    La sous-commission sénatoriale chargée d'étudier l'évolution de la situation en ce qui concerne les recommandations unanimes formulées dans le rapport Ofvie et de la morten 1995 a soumis son rapport, intituléDes soins de fin de vie de qualité : Le droit de chaque Canadien.

  43. 1995

    La commission sénatoriale spéciale sur l'euthanasie et l'aide au suicide a publié son rapport intituléDe la vie et de la mort.

  44. 1994

    Un comité spécial du Sénat a été established pour examiner et faire un rapport sur les aspects légaux, sociales, et éthiques liées à l'euthanasie et au suicide assisté.

  45. 1993

    Dans une décision à cinq contre quatre, la Cour suprême du Canada a rejeté l'appel de Sue Rodriguez, une femme de la Colombie-Britannique vivant avec la SLA. -une femme de la Colombie-Britannique atteinte de la SLA dans lequel elle contestait la validité de l'interdiction du suicide assisté prévue par le Code criminel en vertu de laCharte canadienne des droits et libertés.

  46. 1982

    En train de mourir avec Dignity a été constitué en tant qu'organisme de bienfaisance canadien enregistré.

  47. 1980

    Avec une poignée d'autres défenseurs, Marilynne Seguin, une infirmière diplômée, a cofondé l'organisation populaire, Dying avec Dignité ("Canada" a été ajouté au nom des années plus tard).

Questions et priorités actuelles

Mourir dans la Dignité Canada milite pour des règles d'aide à mourir - et d'autres options de fin de vie - qui respectent la Constitution canadienne et la Charte des droits et libertés. 

Deux dames âgées qui font une pétition par une journée ensoleillée.

Habiliter. Informer. Protéger vos droits.