Wayne Cochrane

(il)

Wayne Cochrane, membre du conseil d'administration de Mourir dans la Dignité Canada.

Membre du conseil d'administration

Wayne Cochrane est un avocat du Québec comptant plus de 35 ans d’expérience en droit de la santé.  

Il a été pendant de nombreuses années le conseiller juridique du ministre de la Santé de la Nouvelle-Écosse, ainsi que de divers hôpitaux, dont deux hôpitaux universitaires. Premier président du Provincial Appeal Board (qui a compétence sur tous les médecins ayant des privilèges dans les hôpitaux), il a été juge administratif pendant plus de 20 ans. Il a également agi comme conseiller juridique devant des cours et des tribunaux sur des questions de soins de santé, y compris des enquêtes judiciaires sur des décès inattendus dans des hôpitaux.

Ancien membre du comité consultatif pour la défense des droits des aînés et du comité d’éthique de la Barristers’ Society, Wayne a contribué à former de nombreux arbitres à l’échelle provinciale et nationale. En 1983, il a commencé à enseigner le droit de la santé au niveau des études supérieures. Désigné conseil de la Reine en 1991, il a obtenu des prix de reconnaissance pour son enseignement décernés par l’Université Dalhousie en 1993 et en 2008.

Il a participé à l'élaboration et à l'adoption de lois sur les soins de santé en Nouvelle-Écosse et ailleurs au Canada, notamment en matière de transplantation d'organes, de tutelle et de réglementation professionnelle.

Ancien président de la Nova Scotia Medical Legal Society, Wayne exerce aujourd’hui le droit en cabinet privé depuis 2017, principalement auprès d’hôpitaux, d’organismes de réglementation des professionnels, ainsi que d’administrations provinciales et municipales sur différentes questions.

Ses intérêts en droit de la santé comprennent la discipline professionnelle, la confidentialité, la gouvernance et le consentement au traitement. En ce qui concerne ce dernier point, il a conseillé des hôpitaux dans l’élaboration de règlements et de politiques en matière de consentement, notamment en ce qui a trait aux enfants, aux personnes atteintes de troubles mentaux, ainsi qu’à la mort et à la fin de vie.

Habiliter. Informer. Protéger vos droits.