Sondage 2024 : Soutien à l'aide médicale à mourir au Canada

Domicile / Centre de médias / Statistiques et faits / Sondage 2024 : Soutien à l'aide médicale à mourir au Canada

Ceci est un résumé des résultats d'un nouveau sondage Ipsos réalisé pour le compte de Mourir dans la Dignité Canada en mars 2024 concernant le soutien à aide médicale à mourir (AMM) au Canada.   

[2024 Sondage Ipsos : Soutien à l'aide médicale à mourir au Canada]. 

Un échantillon de 2 000 Canadiens âgés de 18 ans et plus a été interrogé sur le panel Ipsos I-Say du 15 au 20 mars 2024. Une pondération a été utilisée pour s'assurer que la composition de l'échantillon reflète l'ensemble de la population selon les données du dernier recensement.  

Principales conclusions  

Le soutien à la décision Carter c. Canada reste fort et inchangé à 84 pour cent. C'est au Québec que le soutien est le plus élevé, à 90 %, et seuls les milléniaux affichent un soutien plus faible, à 79 %, alors que toutes les autres générations dépassent l'indice de 86 %. 

Quatre-vingt-trois (83) pour cent des Canadiens sont favorables au site demandes anticipées pour AMM dans le cas d'une personne ayant reçu un diagnostic de maladie grave et irrémédiable entraînant une perte de capacité et qui finira par ne plus être capable de prendre des décisions pour elle-même. Là encore, le soutien est plus élevé au Québec (88 %). L'approbation de la génération X est de 86 % et celle des baby-boomers de 88 %. Une demande anticipée pour AMM permettrait à une personne de décrire, par écrit, une situation future dans laquelle elle souhaiterait bénéficier d'une aide à la mort. 

Quatre-vingt-quinze (95) pour cent des personnes qui disent souffrir personnellement d'une maladie neurocognitive dégénérative soutiennent demandes anticipées pour AMM avec un diagnostic, ce qui montre que l'expérience personnelle influence le point de vue. 

Soixante et onze (71) pour cent des Canadiens sont favorables au site demandes anticipées pour AMM pour les patients qui sont compétents au moment de la demande, même s'ils ne sont pas atteints d'une maladie grave et irrémédiable. Les personnes qui déclarent souffrir personnellement d'une maladie neurocognitive dégénérative sont les plus susceptibles de soutenir ce type de demande anticipée, à 85 %. 

Quarante-trois (43) pour cent des personnes dans l'ensemble du pays déclarent que le fait de savoir que le Québec a adopté une loi provinciale autorisant l'aide à mourir pour les personnes atteintes de troubles neurocognitifs les rend plus susceptibles de soutenir une législation nationale, et 47 % déclarent qu'elles ne sont pas affectées. 

Trente et un (31) pour cent des personnes interrogées déclarent avoir une certaine expérience avec une personne atteinte d'un trouble neurocognitif dégénératif, tel que la maladie d'Alzheimer ou la démence.  

[Données et ventilation des résultats du sondage]. 

Mourir dans la Dignité Canada est l'organisation caritative nationale de défense des droits de l'homme qui s'est engagée à améliorer la qualité de la mort, à protéger les droits des personnes en fin de vie et à aider les gens à travers le Canada à éviter des souffrances non désirées. 

Habiliter. Informer. Protéger vos droits.