Dites à votre député : tous les établissements de soins de santé de la Colombie-Britannique qui reçoivent des fonds du contribuable doivent autoriser AMM sur place.

Les Britanno-Colombiens se voient refuser l'accès à l'aide médicale à mourir dans certains établissements de soins de santé financés par l'État  dans la province.

Bâtiment du gouvernement provincial en Colombie-Britannique
Domicile / Plaidoyer / Stop aux obstacles institutionnels à caractère religieux en Colombie-Britannique

Un accord obsolète entre le gouvernement de la Colombie-Britannique et les hospices confessionnels, les maisons de soins de longue durée et même les hôpitaux, permet à ces établissements de refuser d'autoriser tout service qu'ils jugent offensant. Cet accord, conclu entre le gouvernement provincial et la Denominational Health Association (DHA), connu sous le nom de Master Agreement, permet aux établissements membres de la DHA de percevoir des milliards de dollars du contribuable et de refuser d'autoriser les services de soins de santé qu'ils jugent répréhensibles. Dans de nombreux établissements de la DHA, il s'agit notamment de AMM.

En refusant l'accès au site AMM dans les établissements de soins de santé financés par l'État, on oblige les personnes qui souffrent déjà à subir des transferts exténuants. Il les sépare de leur communauté de soins. Dans certains cas, cela retarde et même empêche leur accès à AMM.

Un sondage réalisé en 2023 par Ipsos pour le compte de MDDC révèle que

  • 84% soutiennent la décision de la Cour suprême dans l'affaire Carter c. Canada de 2015, qui reconnaît le droit des Canadiens à l'accès à l'information. AMM
  • 75 % pensent que tous les établissements de soins de santé qui reçoivent des fonds publics ont l'obligation de fournir l'ensemble des services de santé légaux.

En 2021, le gouvernement de la Colombie-Britannique, par l'intermédiaire de l'autorité sanitaire de Fraser, est intervenu pour protéger l'accès équitable aux services de santé provinciaux en prenant le contrôle de l'hospice Irene Thomas lorsque la Delta Hospice Society a refusé d'autoriser les services sur le site AMM .

Aujourd'hui, le gouvernement provincial doit à nouveau intervenir pour protéger l'accès aux services de santé tels que AMM , qui sont légalement disponibles dans le système de santé de la Colombie-Britannique, mais qui sont refusés par certains établissements de santé.

Au Canada, chacun devrait avoir le droit de faire des choix éclairés concernant ses soins de fin de vie, et de voir ces souhaits respectés dans tout établissement de soins de santé financé par l'argent des contribuables de la Colombie-Britannique.

Agissez dès aujourd'hui

Lorsque les citoyens de tout le Canada ont demandé que les lois AMM soient modifiées, des changements sont intervenus. C'est ce qui s'est passé avec le projet de loi C-7 en 2021, lorsque vous avez demandé au gouvernement fédéral de modifier la loi canadienne AMM afin d'éliminer l'exigence selon laquelle le décès d'une personne doit être raisonnablement prévisible, et de permettre à une personne admissible, dont la date est prévue à AMM , de renoncer à l'exigence du consentement final.

Nous encourageons tous les Britanno-Colombiens à écrire à leur député pour lui dire qu'ils croient que tous les établissements de santé financés par l'État, qu'ils soient confessionnels ou non, doivent autoriser tous les services de santé légalement disponibles, y compris AMM, sur place.

La lettre à votre député est entièrement personnalisable. Une copie sera également envoyée à l'honorable Adrian Dix, ministre de la Santé. Faites-leur savoir que l'accord DHA doit être modifié maintenant.

Habiliter. Informer. Protéger vos droits.