Le Canada doit légaliser demandes anticipées

Domicile / Plaidoyer / Introduire la législation demandes anticipées

La souffrance non désirée est un mal

Le 15 février 2023, le Comité mixte spécial sur l'aide médicale à la mort (AMM) a publié son rapport final tant attendu sur une série de questions relatives à la fin de vie, y compris les demandes anticipées. 

Dans ses conclusions, le comité mixte recommande clairement de modifier la loi canadienne AMM afin d'autoriser demandes anticipées - à la suite d'un diagnostic d'une affection, d'une maladie ou d'un trouble grave et incurable entraînant une incapacité.

Cependant, bien que des recommandations aient été formulées sur le site demandes anticipées , la possibilité de faire une demande préalable n'est pas encore légale.

Sans cela, d'innombrables personnes au Canada continuent de vivre dans la crainte d'un éventuel diagnostic catastrophique ou d'une perte de capacité. C'est cruel et inhumain - et totalement inutile.

Vos droits en matière de fin de vie doivent être respectés 

Le manque d'accès au site demandes anticipées est une lacune importante de la législation de notre pays en matière d'aide à la mort et doit être corrigé. 

En pratique, une demande anticipée permettrait à une personne de faire une demande officielle de mort assistée avant d'éprouver des souffrances intolérables en raison d'une affection, d'une maladie ou d'un trouble grave et irrémédiable. 

Si, à un moment donné, cette personne perd la capacité de prendre des décisions médicales pour elle-même - et, surtout, atteint un point où ses souffrances deviennent insupportables - cette demande formelle sera honorée. 

Une demande anticipée pourrait éviter à une personne d'avoir à endurer des années - voire des décennies - de souffrances non désirées et intolérables. 

Pour d'innombrables personnes à travers le pays, l'accès à demandes anticipées serait synonyme de confort et de tranquillité d'esprit, quel que soit l'avenir.

Il est temps d'agir

Avec votre aide, nous demandons aux décideurs de respecter les droits de tous les Canadiens en matière de fin de vie en soutenant le site demandes anticipées pour l'aide à la mort. 

Une majorité écrasante de Canadiens (87 %) soutient demandes anticipées pour l'aide à mourir. Après des années de plaidoyer en faveur de cette option, nous sommes plus près que jamais d'obtenir que demandes anticipées soit autorisé par la loi.

Le temps presse pour que le gouvernement fédéral prenne position sur cette question cruciale. Il a jusqu'au 15 juin 2023 pour présenter une réponse au rapport final du Comité mixte spécial, qui servira de base à la législation future, y compris à la légalisation de demandes anticipées.

Dites à votre député qu'il doit respecter les droits des personnes en fin de vie et soutenir demandes anticipées pour l'aide à la mort pour ceux qui y ont droit - afin de garantir la tranquillité d'esprit, la compassion, l'égalité et le choix en fin de vie.

Habiliter. Informer. Protéger vos droits.